Esprit Valdôtain >> Nos origines
...voir clair, vouloir vivre
Association pour la valorisation de l'identité valdôtaine ...voir clair, vouloir vivre
 
qui sommes-nous?
NOTRE PAYS
Géographie
  Présentation historique
Histoire linguistique
  A propos de nos langues:

Français

Patois

  Hommes célèbres
  La Vallée d'Aoste en images
  Revue de presse
A PROPOS DE NOS LANGUES: PATOIS

Le Francoprovençal

Définition
C'est le fondateur de la dialectologie italienne, G.I. Ascoli, qui, vers la fin du siècle passé, découvrit l'originalité d'un groupe de dialectes gallo-romans qu'il appela francoprovençaux. La définition de francoprovençal s'explique, d'après Ascoli, par le fait que cette "langue" possède des caractères qui sont communs au français et d'autres qui sont communs au provençal, tout en manifestant son individualité et son indépendance par rapport à la langue d'oïl et à la langue d'oc.

Origine

Gaston Tuaillon a appelé le francoprovençal du proto-français, en illustrant ainsi, d'une façon très nette, la réalité des faits : il s'agit d'un français dans une phase très primitive qui a refusé certaines innovations venant du Nord. En effet, le francoprovençal a suivi d'abord l'orientation des parlers du Nord et de son centre, Paris, en opposition aux parlers du Midi mais, à partir d'un moment donné, il n'a plus accepté les innovations linguistiques qui, en provenance de l'Europe du Nord, déferlaient sur le domaine de la langue d'oïl. Des faits historiques ont contribué à la formation de cette langue: le domaine francoprovençal, autour de l'axe Lyon-Genève et sous l'influence du centre le plus important, Lyon, a vécu une phase de marginalisation progressive. La séparation entre langue d'oïl et francoprovençal aurait donc commencé à la fin de l'époque mérovingienne ou au début de la carolingienne (entre les VIIe et VIIIe siècles): à partir de ce moment, le francoprovençal est demeuré conservateur, tandis que le français a continué une évolution très poussée du fait même des modifications démographiques qui se produisaient en Gaule du Nord.

Evolution
L'origine et la destinée du francoprovençal ont donc été étroitement liées au sort de sa capitale historique, Lyon, capitale des Gaules et centre de rayonnement linguistique. Le francoprovençal n'a jamais coïncidé avec une entité politique, n'a jamais connu un moment d'unification, n'a jamais possédé une koinè, c'est-à-dire une langue commune, au-dessus des variétés locales; cependant il est témoin d'une ancienne unité et la fragmentation linguistique qui le caractérise ne remonte qu'à la fin du Moyen Age, en même temps que Lyon perd son rôle politique, ce qui permit à chaque région d'évoluer librement. Il s'agit donc d'une langue qui se présente sous la forme d'une myriade de parlers, et qui pour ça, d'après Gaston Tuaillon, se trouve "à l'état dialectal parfait". En d'autres termes, c'est une langue qui n'existe que dans la grande variété de ses patois.

 
Web Design DIGIVAL